Pères Séparés inc.

Maintenir son équilibre dans la séparation

Jean Monbourquette était un psychothérapeute et un auteur à succès, dont les champs d'intérêt étaient le deuil et le pardon.

 

Il s'est inspiré de la théorie des cinq étapes du deuil d'Elisabeth Kübler Ross*, pour co-développer avec Pères Séparés inc. vers la fin des années 90, le présent modèle de deuil adapté aux pertes liées à la transition de la séparation.

 

* Elisabeth Kübler Ross aborde la théorie des "cinq étapes du deuil" dans son livre "Death and Dying", publié en1969.

 

Ce que je fuis, me suit ; ce à quoi je fais face, s'efface !

Quelques pertes vécues par

le père qui se sépare

 

  • Éloignemment de l'enfant ;

  • Fin de la relation conjugale ;

  • Rupture du noyau familial ;

  • Atteinte à la vie privée ;

  • Apprauvissement ;

  • Etc.

Le processus de deuil : pour donner un sens à la perte 

Point d’ancrage du groupe de soutien et de la rencontre individuelle

Le texte qui suit est inspiré du livre Groupe d’entraide pour personnes séparées/divorcées, de Jean Monbourquette.

Il a été modifié et adapté pour refléter les besoins des pères séparés.

Le deuil : comment  avancer dans la douleur?

 

Pour comprendre le deuil, il est essentiel de bien saisir que l'être humain est un être d'attachement, et que ce sont les liens qu’on tisse au fil des ans qui donnent un sens à la vie.

 

Le deuil est un processus humain normal qui est déclenché par la perte d’un ou de plusieurs de ces liens d’attachement. Une personne qui « fait son deuil » suite à une rupture conjugale va enclencher un processus émotionnel et psychologique qui va l’aider à « passer à travers sa douleur ». C’est en réalité un travail de guérison pour retrouver sa stabilité.

Robert Declos, Jean Monbourquette et Patrick Cavalier  22 mai, 2012

La rupture conjugale entraîne des pertes importantes : le rêve familial  s'écroule, on ne voit plus les enfants tous les jours, on voit vendre la maison familiale et de certaines biens qui nous étaient chers, etc.

 

Le deuil relié à la rupture conjugale et/ou l'éloignement de son enfant ressemble beaucoup à celui du décès d’un être cher, mais à la différence que l’homme endeuillé par la séparation aura à côtoyer à nouveau ses enfants et son ex-conjointe qui lui rappelleront constamment les pertes qu’il a subies. Il tendra à s'éloigner de son ex-conjointe alors qu'il est important qu’il collabore avec elle dans l'intérêt des enfants, un paradoxe qui n’est pas facile à comprendre durant cette phase de transition. 

 

La durée et l’intensité du deuil va varier selon que la personne demande ou subit la séparation, ainsi qu'en fonction dont elle s'est investie affectivement et émotionnellement auprès de l’épouse et des enfants qui composent son noyau familial.

 

Le deuil : l'enfant aussi vit des pertes, mais s'exprime différemment

 

Il ne faut surtout pas oublier que les enfants vivent aussi un deuil durant la séparation. Ils sont très vulnérables et fragiles durant cette période trouble. Il est donc primordial que les parents demeurent vigilants et à l'écoute, et qu'ils travaillent ensemble (en dépit de leur rupture) leur relation coparentale afin de rassurer leurs enfants dans cette transition de vie difficile.

 

Éviter le conflit, pour l'amour de nos enfants

 

En plus des pertes découlant du deuil de la séparation, le conflit peut générer aussi son lot de blessures qui peut avoir des conséquences graves sur le bien-être et le bon développement de l'enfant. Les paroles accusatrices, les textos dénigrants, les requêtes à répétition et autres sont des sources de conflit. Il est du devoir des parents de protéger leurs enfants et d'assurer leur propre bien-être en repensant leur mode de fonctionnement autour du « dialogue ». Le livre Les parents se séparent. Mieux vivre la crise et aider son enfant. des Éditions du CHU Sainte-Justine peut être une source de référence utile à ce niveau.

 

Le pardon, pour grandir dans la séparation

 

Un des chemins vers la guérison passe donc inévitablement par « la résolution du deuil ». Le père qui réussit

à progresser avec succès dans les différentes étapes du deuil de la rupture conjugale  - représentées dans le graphique au haut de cette page - va retrouver une vie normale, tout en étant profondément transformé.      

Et tout son entourage va en bénéficier.Il faut toutefois savoir que le modèle ci-haut présenté n'est pas linéaire. Il est possible qu’un père régresse selon les événements ou l'état de santé de l'un ou l'autre des ex-conjoints. 

 

Le père qui rebâtit son estime du soi, qui se donne du temps et qui se fait accompagner dans le groupe de soutien dans sa démarche de deuil cheminera d’une « relation conjugale » à une « relation coparentale ».

La coparentalité est la façon dont les parents vont collaborer dans la réalisation de leur nouveau rôle : la communication, la gestion des conflits entre parents, le respect des ententes et autres. Cette période de grande transition est loin d'être facile. Pour plusieurs pères, elle représente « une épreuve de vie » qui risque de s'accentuer avec les démarches judiciaires. 

 

Le processus de résolution du deuil se veut complémentaire par une autre étape cruciale, celle du « PARDON ». Si faire son deuil est relié aux pertes encourues suite à la rupture conjugale, le pardon est quant à lui associé à la blessure liée à une grave offense subie.  Pardonner ne veut toutefois pas dire oublier ou nier ce qui se passe ou s'est passé. Et ce pardon, ne peut être commandé, il doit venir naturellement. Il est plutôt une opportunité « de lâcher prise » et de réduire les risques de transmettre ce conflit à son enfant ou de le transmettre de génération en génération. Le « PARDON » est le moment ou on saisit ce « choix libre » (on vit moins sous les contraintes) qu'on s'alloue pour faire le « grand ménage intérieur » de nos émotions négatives de colère, de honte, de culpabilité et autres, et pour se libérer du désir de vengeance et du ressentiment. Le père se pardonne donc pour tous les « j’aurais dû » tout en pardonnant à celle et à ceux qui furent les sources de ses émotions négatives. Il retrouve ainsi la paix du cœur et de l’esprit et met la table pour son HÉRITAGE, c.à.d. la réappropriation de son ombre, voire de tout ce qu’il a investi dans sa relation conjugale et parentale.

 

« Se venger est humain, mais pardonner est divin. »

              Extrait du livre de Jean Monbourquette, À chacun sa mission.

Ce site Internet a été conçu et développé exclusivement par les usagers et le personnel de Pères Séparés.

This website was entirely designed and developed by Separated Fathers' users and employees.

Droits réservés Pères Séparés inc.

Copyrignt Separated Fathers inc.